Economie sociale et solidaire
Accompagner la création d'emplois dans l'associatif

Le secteur associatif représente près de 100 000 emplois en Bretagne. Pour autant, les entreprises de l'économie sociale et solidaire rencontrent les mêmes difficultés que les autres : comment créer de l'emploi, pérenniser les ressources... La Région épaule donc les structures qui cherchent à se développer en créant des emplois qui dynamisent l'économie de proximité.


La Région encourage les associations à mutualiser leurs moyens, notamment humains Phovoir

Les activités de l'économie sociale et solidaire assurent essentiellement des services d'utilité sociale, elles ne visent pas le profit financier immédiat. Si leur apport à l'économie locale est reconnu, leur contribution à l'économie globale est souvent sous-estimée. Pas par la Région, pour qui le dynamisme de l'économie de proximité est un levier important de la création d'emplois.

Un secteur économique performant

Car l’économie sociale et solidaire est aussi, et surtout, un secteur économique performant et innovant. En France, l’ESS représente aujourd’hui près de 2,3 millions d’emplois, soit plus de 10% de l’emploi salarié, et plus de 100 000 nouveaux emplois chaque année. Les structures de l'ESS (associations, scop, scip) sont actives et efficaces dans de nombreux domaines : les coopératives agricoles, par exemple, représentent 40% de l’agroalimentaire français avec des marques reconnues (Yoplait, Banette, Delpeyrat, etc.).

Malgré ces bonnes performances, la création d'un poste et son financement n'est pas facile pour une petite structure. C'est la raison pour laquelle la Région vient en appui, le temps que les équilibres financiers du projet se confirment. Chaque année, elle soutient la création d'une quarantaine de postes dans les structures bretonnes. De plus en plus, dans un souci d'efficacité et de pérennité, elle encourage les associations à mutualiser leurs moyens, tout particulièrement leurs moyens humains, pour bénéficier d'un véritable effet de levier, tout en limitant le coût de la masse salariale.

Mutualiser les ressources

Le groupement d'économie solidaire (GES) Néo 56 a ainsi bénéficié d'une aide de la Région pour financer la création d'un emploi en CDI. Ce poste de "chargé de développement (relations clientèle) et de communication" est mutualisé entre 3 structures d'insertion professionnelle adhérentes au GES : Néo emplois, ADIS interim et Rebom 56. Lors de la commission permanente du 29 janvier, la Région a ainsi accordé une subvention de 90 000€ sur 3 ans (30 000€/an) au GES pour participer au salaire du poste nouvellement créé. Laurence Fortin, Présidente de la commission économie du conseil régional, est allée à la rencontre des membres du groupement ce mercredi 18 février.

Le terme d’Economie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. Le modèle économique de l’ESS est au service de la société et du citoyen.

 

Tags : Emploi Subvention

Publié le


Partagez ce contenu